Vanessa Paradis, La vague à l’âme – Erwan Chuberre Saunier – Editions Didier Carpentier

vanessa paradis.jpgDans une année civile, entre romans français et étrangers je dois lire un à deux bouquins retraçant la vie d’une star. Non pas par voyeurisme, mais plutôt par goût pour l’artiste. Ce fut le cas en 2011 avec le fabuleux Kissing my song de Nicola Sirkis et Agnès Michaux. 

En ce début d’année 2013, mon choix s’est porté sur Vanessa Paradis. Une artiste contreversée, mais une artiste qui a bercé mon adolescence, et qui a toujours été présente dans ma vie. Ado, je n’étais pas fan de son Joe le Taxi, lui préférant “T’en vas pas” d’Elsa. La chanteuse qu’elle est m’a interpellée avec son deuxième album signé par le grand Serge. Puis Noce Blanche m’a bouleversée.

Je ne sais précisemment ce qui m’a poussée à lire un tel livre, mais j’en ai été ravie. On découvre une femme simplement, une fille qui a du caractère, qui n’a jamais baissé la tête, qui a su se relever de chacune des attaques qui lui ont été faites. Je ne peux que lui dire Bravo et Respect. 

Erwan Chuberre Saunier n’en est pas à sa première biographie d’artiste femme. Il a ce don de ne pas s’infiltrer dans la vie privée de l’artiste, il dévoile ici et là quelques pans de la vie hors des lumières du show biz. Il manie habilement la plume et nous livre donc un portrait doux de Vanessa Paradis. Le tout est agrémenté de témoignages de proches, de collaborateurs. Les mots sont sussurés, comme Vanessa sussure ses chansons. 

Tout au long de son récit, on apprend aussi quelques anedoctes sympathiques et qui ne relèvent pas de Closer ou Voici. Grâce à Erwan j’ai enfin pu savoir où j’avais déjà vu le visage de la femme de Frédéric Diefenthal dans Taxi, elle était la guitariste seins nus dans le clip Tandem.  La plume est intelligente. Les anedoctes sont nombreuses, et en refermant ce livre, mon idée première est la bonne. Vanessa a été sali par la presse, et par un public qui la détestait par pure jalousie. Bravo à elle d’avoir su si bien rebondir, d’avoir pris les bonnes décisions. On l’excuse de quelques unes de ces maladresses, on a de la tendresse pour ses parents et sa soeur. Vanessa, une vraie tigresse au fond, qui ne s’effondre pas à la moindre insulte, mais au contraire qui en font sa force. 

Ce livre retrace donc vingt-trois ans de carrière d’une artiste entière, aussi douée pour le chant que pour le 7ème art. Une artiste atypique, belle, rayonnante, douée et douce. 

Un livre à offrir à toute personne qui aime bien l’artiste, le monde du cinéma et de la musique sans avoir un oeil de voyeurisme et de langue de vipère.