… de l’expo NJF au Palais Lascaris

Palais Lascaris

Cette année, Nice fête les 100 ans des Studios de la Victorine. Autant dire que le cinéma est à l’honneur. Et pourquoi ne pas faire se rencontrer le Jazz et le Cinéma ? C’est le pari fou relevé haut la main par 33 artistes niçois. 33 affiches, ou plus précisément 33 oeuvres très originales qui sont le fruit d’un travail artistique qui ne vous laisseront pas de marbre.

Robert Roux et Frédérica

Miss Paillettes a rencontré lors de l’édition du NJF quelques artistes, et surtout Robert Roux, conseiller municipal délégué au Cinéma, au Arts dans l’Espace Public au Pôle de Culture contemporaine “Chantier 109”, subdélégué aux Musées et aux Musiques Actuelles. L’échange a duré quelques heures à l’espace partenaire, et Miss Paillettes est tombée sous le charme de cet homme qui parle de l’art avec amour et passion. Un homme qui écoute, qui a fait de sa bataille les Arts.

Miss Paillettes a eu la chance, lors du NJF, de rencontrer quelques artistes au village partenaire, et de découvrir les 33 oeuvres in situ, exposées le long du chemin vous menant à l’espace Partenaire.

Après quelques journées de repos, B a visité, en compagnie de sa jeune assistante, le Palais Lascaris où sont exposées les affiches du NJF réalisées par 33 artistes au style bien différent. Une oeuvre retient toute l’attention de B, celle de Svéta Marlier, son amie (artiste que vous pourrez découvrir très vite ici même). Mais pas que. En effet, toutes vous accrochent le regard, vous interpellent et ce que vous soyez sensible ou pas à l’art dans son ensemble. Les artistes ont réussi ce pari fou de la rencontre sur toile (qui par ailleurs n’est pas une toile) du cinéma, de Nice, du Jazz et de leur talent. Le support de travail est identique à tous, mais la gestuelle, les matériaux et les outils, utilisés par chacun des artistes, diffèrent et de là nait une exposition de 32 oeuvres exceptionnelles. Oui 32, et non 33 puisque l’oeuvre de SAB n’est pas. Pourquoi ? On ne le sait.

Les oeuvres sont éclatantes, colorées, dynamiques, et vous invitent à un voyage dans le temps. L’oeuvre de Patrick Fréga retiendra toute mon attention, je passe de longues minutes à admirer le travail réalisé, et je tombe quasi amoureuse de cette oeuvre, vraiment. Elle me fascine, et je ne peux l’expliquer mais elle me transporte je ne sais où.

L’oeuvre de Marc Lapolla, Frisson, est toute aussi hypnotisante. Je ne peux décrocher mes yeux, et m’imagine toute une histoire. Cet artiste très sympathique au demeurant utilise ici l’image du bouton du coquelicot. Cet homme est passionné de nature, et surtout passionnant.

Je pourrais décrire chaque oeuvre, mais cela serait peu intéressant, et surtout ne serait que le retour de mes ressentis. Or, l’art a ce pouvoir de nous faire ressentir des émotions totalement différente selon notre regard, notre sensibilité, notre rapport à l’image.. Alors je vous invite à vous rendre au Palais Lascaris.

Les oeuvres sont exposées jusqu’au 2 septembre, et franchement n’hésitez pas à vous y rendre. Pourquoi ? Parce que découvrir le Palais Lascaris est un plaisir, parce qu’il y fait frais, parce que l’accueil est au top, parce que les oeuvres du NJF sont vraiment des exploits et des réussites artistiques, parce que découvrir Lascaris au premier et deuxième étages est une bulle enchantée, parce que vous apprendrez sur les instruments de musique, parce que la culture enrichit nos coeurs et nos âmes, parce que le Palais Lascaris est un lieu suspendu dans le temps.

Aperçu de l’expo…

Palais Lascaris – 15 Rue Droite – Nice

Ouvert tous les jours (sauf mardi) de 10h00 à 17h30

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *