Portrait d’un mec dans son époque

IMG_0267.JPGSamedi dernier m’a été donnée l’occasion de rencontrer Bernard Pascuito, auteur de “La face cachée de Didier Deschamps”, First Document. Il est près de dix heures, je m’installe à ses côtés à son stand, et c’est en toute décontraction que notre entretien commence. 

Débutante dans l’exercice de l’interview, j’opte pour le bloc-notes et le crayon car je me sens plus à mon aise, et puis j’aime ce rapport à la feuille, à l’écriture. 

Bernard Pascuito a tout d’abord été journaliste durant de longues années. Il rédige des articles sportifs durant quinze ans pour le Journal du Dimanche, mais pas que. Il est écrit aussi pour France Dimanche où il occupe le poste de rédacteur en chef. Des articles plus légers sur les people mais il y prend plaisir et n’a pas honte. Il est de ces hommes qui ont une fascination pour les gens. Il aime donc aller à leur rencontre. Il n’a de cesse de parler, de m’expliquer son bonheur à écrire. Depuis quelques temps, il se consacre uniquement à l’écriture de biographies. 

Auteur de “Annie Girardot, une vie dérangée“, de “Gainsbourg, le livre du souvenir“, ou encore de “Les deux vies de Romy Schneider“, pour ne citer qu’eux Bernard est aussi un passionné de littérature. Il aime à faire découvrir au public une grande littérature américaine classique mais pourtant négligée (Kathryn Chetkovich, Elizabeth Dewberry, O. Henry entre autres). Il s’intéresse aussi à la littérature de jeunesse, et accompagne sa jeune fille de huit ans dans la découverte de classiques. Il me parle avec respect, enthousiasme et passion de Véronique Cazenave, écrivain pour la jeunesse que je vous invite à découvrir de toute urgence. 

Bernard se livre alors sur son dernier opus consacré à Didier Deschamps. Un homme qu’il connait depuis de longues années, de par son métier de journaliste, et de par sa passion pour le sport. En réalité, il l’a connu à ses débuts. Didier Deschamps est un personnage de roman. Un mec hyper intéressant, complexé et complexe, qui ne s’aime pas. C’est ça Didier Deschamps

 Un homme qui a l’obsession, le souci de la gagne depuis son plus jeune âge. Le traumatisme de sa vie a été la défaite de novembre 1993 face à la Bulgarie. Didier Deschamps en pleurera durant de longues minutes, et verra s’envoler la qualification de la France pour le Mondial de 94. Cela a été une réelle blessure qu’il ne pansera jamais. 

L’entraîneur actuel de l’équipe de France, est un être qui sous les apparences est parfois vexé. Vexé qu’on parle de lui sur tout sauf sur le fait qu’il sait taper dans un ballon. Vexé qu’on omette que lui aussi à une famille. Famille à laquelle il est très attaché. Il est de ces hommes très puritain, ne parle peu. Même ses proches ne savent pas ce qu’il pense réellement. Un être complexe effectivement. Il ne parle pas de sa femme qui est pourtant sa confidente, son amie, son amante, sa force au fond. 

Pour écrire ce livre, Bernard Pascuito a enquêté durant une bonne année. Il a rencontré les proches de Didier Deschamps, s’est entretenu avec Pape Diouf (qui le recrutera pour intégrer l’OM, et partira juste après la signature), Bernard Tapis et tant d’autres. Le livre n’est que le portrait d’un homme difficile à cerner à travers les yeux de personnes qui l’ont connu à un moment donné, qui le connaissent encore. Le dernier chapitre est une conversation entre Bernard et Didier. Tout au long de son travail d’investigation, Bernard se met en retrait pour ensuite raconter Didier. Il s’est attaché, avec succès, à dresser le portrait d’un mec dans son époque. 

Un livre dont Bernard a demandé la parution au moment des barrages pour le Mondial que nous vivons actuellement. Bernard voit la France éliminée (mais il n’en sera rien), et se dit que les journalistes viendront car Deschamps sera alors remis en question. Pour Bernard la défaite aura pour conséquence d’attirer la presse. Voilà son postulat. Sauf qu’il n’en sera rien, et que  les journalistes n’ont eu de cesse d’entrer en contact avec Bernard, et que la qualification de la France attire aussi. Le livre connaît un bon démarrage, et les ventes se poursuivent. Un beau succès que cette face cachée de Didier Deschamps. 

Merci à Bernard Pascuito de ce moment partagé.Et j’ai envie de dire que dans le prénom Bernard il y a quand même une belle part de succès (cf. La tête de l’emploi de David Foenkinos). 

 

 

La face cachée de Didier Deschamps – Bernard Pascuito – First Document 

ISBN 9782754054713 – 17.95 Euros 

La face cachée de Didier Deschamps, First Document, Bernard Pascuito