Portrait chinois de Franck Balandier, auteur du “Silence des rails” – Flammarion

franck balandier.jpg

Franck Balandier est l’auteur du “Silence des rails” paru aux éditions Flammarion voici quelques temps. Un roman poignant, vibrant, attachant. Un roman sélectionné pour le “Prix Orange”, un roman à lire absolument pour que la mémoire reste, pour que l’histoire soit transmise. 

Suite à ma chronique ici-même, Franck m’a contactée, et depuis nous échangeons sur tout et rien, et attendons les beaux jours pour naviguer sur la mer méditerranéenne, avec mon cher époux.

C’est avec joie et enthousiasme que Franck a bien voulu répondre à mes quelques questions, et je vous livre donc un petit bout de lui à travers ce portrait chinois. 

Si vous étiez :

 

Un signe de ponctuation ? Les points de suspension. Parce qu’ils laissent au lecteur la possibilité de continuer la phrase. Et aussi pour l’usage qu’en a fait Louis-Ferdinand Céline.

Une chanson française ? « La vie ne vaut rien », de Alain Souchon.

Un moyen de locomotion ? Le train, forcément. Petit-fils et fils de cheminot, comment pourrait-il en être autrement ?

Une œuvre d’art ? « Les montres molles », de Salvador Dali.

Une devise ? « La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie ». Voir ci-dessus.

Un roman ? « Sur la route », de Jack Kérouac.

Un mot ? « Fin ». 

Un adjectif ? « Libre ».

Une ville ? Paris. Ma ville. J’y habite depuis toujours. Je la découvre encore.

Un philosophe ? Proudhon. 

 

 

Franck sera au Salon du Livre de Nice, alors on note sur son agenda, et je vous réserve une petite surprise 🙂