Mots d’amour matérialisés pour Noël, sous forme de livres, bien évidemment !!!

Tout d’abord, merci M. pour cette formulation
“Mots d’amour matérialisés” que j’affectionne particulièrement. 

Le sapin est en place et décoré. 

Le menu est élaboré, la dinde est commandée. 

La tenue de fête est payée, emballée et rangée. 

Les cadeaux sont emballés, mais voilà, il manque une idée pour la copine, le pote, la grand-mère qui en a marre des foulards et autres babioles, le fils de l’amie qui a déjà le coffre à jouets rempli et débordant, le patron, la collègue de travail.. Alors voici quelques idées, car oui un livre ça s’offre, ça fait plaisir, c’est un budget très raisonnable, c’est culturel (parfois), ça fait rêver (dans sa tête), ça instruit, ça étonne, ça détonne, c’est une bulle dans notre quotidien, et non ce n’est pas impersonnel. 

Voici ma première sélection, la suite très bientôt… Avant Noël, c’est promis 


A celle(s) qui bave(nt) devant Nicolas Bedos, à celui qui a des préjugés sur Nicolas Bedos

nicolas bedos.jpg



Nicolas nous invite à partager une année en sa compagnie. Dans ce récit, on retrouve tout le brio du mémorialiste, mais pour la première fois, il y relègue l’actualité au second plan de l’intime : on découvre alors un Nicolas Bedos inattendu, mélancolique et amoureux, qui affirme livre après livre un grand talent d’écrivain. 

Un chouette récit, à déguster. 


Nicolas Bedos – La tête ailleurs – Robert Laffont – 20 euros

 



A  la copine, l’amie avec qui on parle de trucs de filles

9782081243460FS.gif


On n’a jamais conscience de son bonheur est un chouette résumé de ce livre écrit par Isabelle Alexis. Comment ça vous ne connaissez pas Isabelle ? Impossible. Isabelle est douée pour nous conter des histoires de filles comme on les aime. Ici, on croit au prince charmant, à l’histoire d’amour qui change notre vie. Tout commence mal pour Aurélie, licenciée et trompée, elle monte à Paris voir son frère. Lors d’une soirée un peu arrosée, et entourée des amis de son frère, Aurélie va se retrouver dans une situation quelque peu mouvementée. Découverte d’un autre monde, et de l’amour… Riche en rebondissements. Rires assurés. 

Isabelle Alexis – Ta vie est belle – Flammarion – 19 euros 

 



Aux nostalgiques de Dylan, Hendrix, les années 70


lsd_67.jpg


Pop music, psychédélisme, drogue, quartier latin…Bref, Paris dans les années 70. Alexandre Mathis nous dévoile ce Paris là. Il est jeune, gratte la guitare, se défonce…LSD comme Liliane, Sony et Dora, les trois jeunes filles au centre de ce roman, au milieu d’autres personnages. LSD comme Liberté, Suicide et Défonce. Un livre qui ne laisse pas insensible, à ne pas mettre entre toutes les mains cependant, mais un sans faute littéraire. 



Alexandre Mathis – LSD 67 – Serge Safran – 23.50 euros

 


A un fan de Warhol

brigitte kernel.jpg



Brigitte Kernel nous offre là un portrait anecdotique et attachant d’Andy Warhol au cours de onze séances chez son psy, suite à la tentative d’assassinat dont il a été victime. On y découvre un Andy hanté par les démons, un Andy protecteur.

Une très belle lecture. 



Pour en savoir plus, http://aposterioriapriori.hautetfort.com/archive/2013/05/07/andy-de-brigitte-kernel-plon.html


Brigitte Kernel – Andy – Plon – 17 euros 

 

A ceux qui aime Jacques Chancel, ou/et l’Indochine, l’histoire

La-nuit-attendra-457062-d256.jpg


A travers un récit littéraire, nostalgique et émouvant, Jacques Chancel, raconte pour la première fois ses souvenirs inédits d’Indochine.


Avec le charme et l’élégance qu’on lui connaît, il nous entraîne dans le Saigon des années des 50, entre fumeries d’opium et violences d’une guerre qui ne fait que commencer, c’est tout une époque, tout un monde, qu’il ressuscite.


Jacques Chancel – La nuit attendra – Flammarion – 19 euros