Le retour de Miss Paillettes au NJF

C’est avec une grande joie que Miss Paillettes est de retour pour cette nouvelle édition 2019. 


Comme chaque année, elle est à l’heure pour retirer son accréditation et retrouver ses amis photographes. Une nouvelle édition, un nouveau site aussi pour la Presse. Cette année, l’espace Presse est situé près du Carrousel, sous des tentes blanches. Joie de retrouver les journalistes, et le staff de l’espace Presse. 


Les boutiques s’étalent de la place Masséna au Théâtre de Verdure, où vous trouverez de quoi vous restaurez, vous hydratez mais aussi où vous pourrez acquérir quelques souvenirs du NJF mais pas que. 
Il règne cette année une ambiance plus joyeuse, plus décontractée que les années précédentes. Le public est aussi plus nombreux, comme si une envie de vivre, de profiter de la vie avait repris le dessus sur les tristes événements du 14 juillet. 


La chaleur n’est pas accablante, une légère brise rafraîchit. 
Le Théâtre de Verdure (TDV) accueille trois artistes exceptionnels pour cette première soirée, et la foule y est dense. L’ouverture est assurée par la fabuleuse  Nubya Garcia. Une femme qui dégage, qui communie avec son public et son saxo surtout, vous transportant dans une autre stratosphère qui fait du bien. On ne peut qu’être emporté. 


Au détour, d’un chemin Miss Paillettes croise Gilbert Z sur sa trottinette électrique et toujours avec son fameux chapeau. Le temps d’une bise et le voilà repartit pour régler quelques petits soucis propres à tout festival. 
Pas encore 21 heures, un ciel magnifique pour accueillir Fred Hersch Trio. Les notes de musique s’envolent dans ce ciel qui s’assombrit, mais pas nos émotions. Ce trio manie les instruments avec une finesse extraordinaire, et il est reposant de les écouter en fermant les yeux, vous transportant ainsi dans des rêves délicieux. Une parenthèse enchantée qui donne du baume au coeur. 


Miss Paillettes rejoint ses amis à l’espace Presse, gribouille quelques notes sur son carnet rose, déguste les mets proposés, et il est alors l’heure de retourner au TDV pour retrouver le grand contrebassiste Christian McBride. Cet homme a partagé quelques scènes avec Paul McCartney, Sting entre autres. Il est de ses musiciens que l’on peut définir comme virtuose et il mène son groupe avec brio. 


Il est temps, malheureusement, pour Miss Paillettes de s’en aller, de tirer sa révérence, et de repartir avec en souvenir une photo avec Neneh Cherry croisée à l’entrée des artistes. 


Cette première soirée au NJF fut une réelle réussite.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *