La dernière soirée du NJF 2015 sur la scène Masséna

Le Nice Jazz Festival tire sa révérence pour son édition 2015 dans une ambiance de folie avec les dynamiques et mytiques Kool & The Gang

En ce dernier soir du NJF, édition 2015, le public est au rendez-vous. Le parvis Masséna est telle une ruche humaine où la bonne ambiance règne, et les sourires sont de mise. 

Côté Espace Presse, nous voici pour ce dernier soir installés à la droite de la scène Masséna. Adieu les trois grâces !!! Il nous est un peu plus difficile de communiquer, mais nous sommes heureux de nous retrouver pour clôturer cette édition riche et très réussie. 

Kool & The Gang sont attendus comme le messie par un public âgé de 7 mois à 77 ans (même plus). L’ambiance est détendue, il règne comme un air de fête. 

Il est à peine 19 heures, et déjà la foule s’empresse sur la place Masséna pour entrer. Aujourd’hui, exceptionnellement, l’ouverture des portes se fera à 19 heures 15. 

Côté journalistes et photographes, l’heure du bilan a sonné. Si l’on s’accorde à dire que la première soirée fut tout simplement une “tuerie”, nos avis sont différents sur les autres soirs : certains sont un peu déçus, d’autres surpris par tel ou tel groupe. Ceci étant, nous ne savons toujours pas où et comment pique le frelon asiatique ( objet de nos conversations chaque soir), ni même pourquoi certaines s’entêtent à se vêtir d’un short très court et d’un débardeur sur lesquels elles revêtent une robe transparente. Et pourtant, nos hypothèses nombreuses, délirantes et sociologiques n’ont pas manqué pour tenter de répondre à ces deux questions, quasi existentielles quand la fatigue se faisait ressentir. 

Ce soir nous trinquons dans l’attente des Kool & The Gang et quelques projets naissent entre nous. La bonne humeur est de mise jusqu’au moment où l’on m’informe qu’Elodie Ching souhaite me voir suite à mon précédent article. Qu’ai-je fait ou pas ? Qu’ai-je dit ? Et bien tout simplement des “choses” qui font plaisir et qui ont touché Elodie. Je suis flattée, oui j’avoue. 

Laissons les coulisses de l’espace presse pour un prochain article qui arrivera en milieu de semaine, et passons côté scène Masséna. 

kool and the gagn.jpgDéjà 22 heures, les Kool & The Gang sont prêts à monter sur scène. De l’espace presse nous pouvons les voir, impatients de mettre le feu, larges sourires aux lèvres. 

Dès les premières notes, le public s’enflamme : ça danse, ça tape des mains  mais surtout ça crie pour exprimer la joie de partager un moment unique avec eux. 

Du jazz-funk, au disco en pensant par la pop-funk, les Kool & The Gang font vibrer la foule. L’énergie s’infiltre dans nos veines, il est l’heure de se laisser aller et de voyager dans le temps. En moins de deux nous sommes en plein années 70, et c’est bon : que de bonnes vibrations. 

Même l’espace presse est sous influence : un journaliste rédige son article tout en se trémoussant sur sa chaise, un photographe arrive en esquivant quelques pas de danse. 

Qu’il est bon de terminer ainsi ce Nice Jazz Festival édition 2015. 

L’heure des “au-revoir” a sonné, on se fait la bise malgré la chaleur et la sueur, on se promet de se revoir vite, et chacun part de son côté avec ce doux sentiment de six jours formidables partagés. 

 

kool.jpg

 

Le bilan de cette édition n’est que positif en dehors de cet aspect. Près de 60 000 visiteurs se sont déplacés pour venir écouter quelques 33 groupes sur 2 scènes. 

Bravo à Monsieur Christian Estrosi, à ses “bras droits” et à ses employés municipaux. 

J’espère être du rendez-vous l’année prochaine, rendez-vous fixé au 19 juillet 2016 (Euro oblige).