Et toi, t’es qui ? de Mat Hild aux éditions Flammarion

Mat Hild, Et toi, t'es qui ?, profils facebook, nouveautés littéraires, flammarion, mai 2012Voici quelques mois Arthur Dreyfus nous rendait heureux avec son petit livre jaune paru aux éditions Flammarion.

En ce mois de mai, les mêmes éditions nous embarquent dans le monde de Facebook, sous la plume fine et pertinente d’une jeune Mat Hild et sous une couverture bleue qui  interpelle le futur lecteur en le tutoyant, et en lui demandant “Et toi, t’es qui ?”.

Belle accroche, beau titre…Une seule envie, ouvrir ce livre, se (re) trouver dans un des cinquante profils. 

J’ouvre donc ce petit livre bleu et blanc, commence ma lecture et première surprise, une préface signée Claro, qui m’immerge dans le monde égyptien. J’apprends ainsi que le premier utilisateur de Facebook se prénommait E-touha-Thêki…. 

Cinquante profils sont listés, donc cinquante chapitres. Chaque profil se repère par un dièse (#), un nombre et un qualificatif. 

Mat Hild arrive par sa plume fine et pertinente, à m’emporter non pas dans une histoire, mais dans une galerie d’art. De chapitre en chapitre, je découvre un nouveau tableau, une nouvelle oeuvre, mais surtout j’identifie tel ami. De cette typologie naît un listing de mes amis : untel serait plutôt le sous-marin, lui le compulsif du statut, elle la gnangnan ou la nympho ?

Et moi ? Oui, et moi, je suis qui ? Je ne vous le dévoilerai point ici, mais je me suis reconnue dans quelques profils.

Au-delà de l’aspect humoristique, ce petit livre bleu est aussi une analyse comportementale, voire psychologique des utilisateurs de ce réseau social qu’est Facebook.

La lecture nécessite aussi des travelling arrière, ce qui n’est point désagréable et plutôt aisé. En effet, chaque profil vous renvoie à un profil non découvert (non lu donc), ou déjà lu quelques dizaines de pages avant. Le lecteur est donc invité à manipuler ce livre non pas dans l’ordre numéral, mais selon ses attentes. Exercice pas facile pour un auteur et qui pourrait fatiguer le lecteur, ou encore le perdre dans les méandres des pages, mais il n’en est rien. Mat Hild a cette plume agréable, ce sens des mots, cette note d’humour, que l’on prend plaisir à faire des avances rapides, ou des reculs rapides lors de notre lecture. Il fallait oser, et c’est une grande réussite.

A cet exercice littéraire (si je puis définir ainsi), j’ajoute que les illustrations de chaque profil sont une réussite graphique. Albin Christen manie le crayon noir avec dextérité, finesse et humour aussi. Des illustrations sobres, mélangeant différents graphismes (à repiquer pour mes élèves d’ailleurs). Un vrai esthète Albin. 

Un objet littéraire à consommer sans modération, un plaisir à offrir et à s’offrir pour la modique somme de 9.95 euros, disponible dans toutes les bonnes librairies.