… de son premier atelier printanier d’écriture thérapeutique (Mars 2019)

Les thèmes proposés

1) Quelle est la leçon la plus merveilleuse que la vie t’ait apprise ?

2) Lettre au printemps : Ecrivez une lettre au printemps comme s’il s’agissait d’une personne. Confiez-lui vos attentes et vos appréhensions concernant les semaines à venir, mais également – si vous en avez – vos souvenirs liés à cette période de l’année. Vous pouvez également simplement évoquer ce que cette saison suscite en vous, spontanément.

Premier thème by Be.

La vie m’a appris à me battre, à ne jamais baisser les bras, à continuer coûte que coûte, à vivre. Vivre : inspirer, expirer d’un point de vue purement mécanique.

Est-ce là la plus belle leçon que la vie m’ait apprise ? Je ne crois pas, je ne sais pas.

La vie m’a appris je ne sais quoi jusqu’à ce 26 septembre 2018 où la vie que je ne voulais plus, dans tous les sens du terme, m’a appris à me regarder moi, de l’intérieur, à me connaître, à savoir qui j’étais vraiment. Cette vie, je ne la soupçonnais pas. Je ne pensais pas qu’elle m’avait prévu cela.

Je ne voulais plus vivre, je me haïssais, je me détestais, plus rien ne valait la peine. Mais voilà, la vie a été plus forte que mon envie de partir. Elle m’a contraint à une hospitalisation, à me couper du monde pour que je puisse enfin faire connaissance avec moi-même, pour qu’ensuite je commence à m’aimer, à prendre confiance.

La vie n’était pas seule, elle s’est entourée de quelques soldats : médecins, infirmiers, aide-soignants, psychologues et patients.

La vie a oeuvré pour que je m’accepte, pour que je modifie mes schèmes de pensés. Elle m’a offert une leçon merveilleuse : croire en soi, être soi, oser être.

Certes, elle n’a pas fini entièrement son travail car il m’arrive encore de ne plus croire en elle, durant quelques heures, quelques jours.

La vie continue chaque jour à m’apprendre à être moi, à être honnête, à être femme, mère et amie, à me regarder de l’intérieur sans lunettes de soleil, à m’aimer, mais sur ce dernier point la vie a du mal car je ne peux croire que je puisse un jour m’aimer entièrement et vraiment.

Ceci étant merci la vie de cette leçon que tu me dispenses chaque jour depuis plus de six mois.

Ce texte a été rédigé par Be, en mars 2019.

Lettre au printemps by Be

Mon très cher Printemps,

Je ne sais jamais si tu te lèves un 20 ou un 21 Mars. Je ne veux pas trop savoir au fond car les souvenirs de ta venue oscillent entre la joie et la peine. En 1986, ma soeur Caroline est venue au monde, le jour où l’on te fêtait. En 1994, ma tante a décidé de mettre fin à ses jours le même jour de ta venue. Alors comprends-moi, il m’est toujours difficile de me sentir heureuse quand tu débarques, hein !

Mais les années se suivent et ne se ressemblent pas, et cette année 2019, j’ai décidé qu’elle serait renouveau, construction, amour, joie, sincérité, honnêteté alors je compte, un peu, sur toi pour rendre tout cela possible.

Ce qui m’inquiète un tantinet est que ton ami l’hiver nous a offert de belles et douces journées ensoleillées. Alors, s’il te plait, garde la même énergie et évite-nous les pluies, les jours gris car ça aide pas et j’aime pas. Offre-moi (nous), des matins ensoleillés, des journées radieuses, de la chaleur qui me permettront d’affronter mon chemin de vie que je dessine chaque jour avec des couleurs vives, pastels et parfois sombres.

Cher Printemps, soyons amis pour cette année 2019 et faisons en sorte que j’avance doucement mais sûrement sur les sentiers de randonnées où les fleurs commencent à éclore, où les arbres se parent de leur plus belle parure.

Cher Printemps, je voudrais être douce, mettre mon coeur en couleur, sourire à la vie et croire en un amour doux, tendre et simple, surtout.

Cher Printemps, passons les trois mois à venir main dans la main, en amis, pour que je puisse enfin sortir de cette saleté de dépression qui se fait sournoise par moment.

Bien à toi,

Mars 2019, by Be.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *