Château de la Messardière : Prix Roman de l’été 2015

Du 8 au 10 mai 2015, le Château de la Messardière, palace depuis Juin 2012, accueillera pour sa cinquième édition, un parterre de personnalités du monde de la littérature qui décernera le Prix du Roman de l’Eté. 

 

château de la Messardière, prix roman de l'été

 

Lancé par Alexandre Durand-Veil en 2011, directeur général du Château de la Messardière, ce prix a ses spécificités propres. Tout d’abord il est décerné à l’aube de l’été, et met en exergue un roman français paru au printemps de la même année. Les finalistes, au nombre de trois, passent un grand oral devant un jury de qualité et un public attentif et passionné. Le tout dans un cadre magnifique où la nature, les arts, le calme cohabitent dans un écrin chic et agréable. 

Pour cette année 2015, le jury est présidé par Jean-Marie Rouart de l’Académie Française. Cet homme, écrivain, essayiste, journaliste et chroniqueur m’avait émue avec son dernier roman autobiographique  “Ne pars pas avant moi”, paru en 2014 chez Gallimard. 

A ses côtés, Colombe Schneck, lauréate du prix l’année dernière avec son “Mai 67” (Robert Laffont), et auteur de “Dix sept-ans”,  poignant témoignage sur l’IVG, paru chez Grasset en ce début d’année. 

Mohammed Aissaoui du Figaro Littéraire, Elisabeth Barillé grand reporter et écrivain (Le goût de la Russie – Mercure de France 2015), Jérome Beglé directeur adjoint de la rédaction “Le Point”, Olivier Bellamy de Radio Classique, et la belle  Emmanuelle de Boysson écrivain, journaliste et présidente du très beau prix de La Closerie des Lilas sont aussi membres de ce prestigieux jury.

Ils sont accompagnés de Didier Van Cauwalaert, lauréat en 2013 du Prix du Roman de l’Eté, et un auteur que l’on ne présente plus, de Catherine Enjolet lauréate du Prix Paris 2014 pour son “Face aux ombres“, un thriller psychologique ; de Capucine Motte, romancière, lauréate du prix Roger-Nimier en 2013 pour son roman “Apollinaria : une passion russe” et de Gonzague Saint Bris, auteur bien connu aussi. 

Ils auront à écouter trois auteurs talentueux, dont deux que j’affectionne particulièrement, pour ensuite délibérer et remettre le Prix du Roman de l’Eté 2015.

 

Lionel Duroy, Echapper, Julliard

 

Est-ce Lionel Duroy avec son “Echapper” (Julliard) qui le remportera ?

Lionel Duroy est de ces hommes qui manient la plume avec finesse et émotion. Sa plume est telle qu’elle est empruntée par quelques personnalités pour la publication de leur autobiographie. Il m’avait bouleversée avec “Le Chagrin”, un livre paru en 2010 et que l’on se doit d’avoir. 

 

 

 

Carole Fives, C'est dimanche et je n'y suis pour rien, Gallimard

 

Ou serait-ce la délicieuse Carole Fives pour “C’est dimanche et je n’y suis pour rien” (Gallimard) ?

Carole Fives écrit aussi pour la jeunesse, et l’étude de son album “Est-ce que la maîtresse dort à l’école?” avec mes élèves a été un pur moment de bonheur. Quant à moi, j’ai dévoré “Que nos vies aient l’air d’un film parfait“, l’année dernière. Carole a du talent.

 

 

 

Baronne Blixen, Dominique de Saint Pern, Stock

 

Mais “Baronne Blixen” de Dominique de Saint Pern (Stock) peut aussi remporter le prix.

Un livre qui retrace les vies successives de Karen von Blixen. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais on doit à la Baronne Blixen le magnifique roman “La femme africaine” qui sera adapté au cinéma cinquante après et qui connaîtra un succès mondial, puisqu’il s’agit de “Out of Africa”. 

 

 

 

En attendant les délibérations, je vous invite à lire ses trois romans, à les embarquer dans vos valises pour les vacances d’été, et l’on se donne rendez-vous le 09 mai pour connaître le lauréat 2015.